A+ A A-

Comment rédiger son rapport de stage de 3e ?

Comment rédiger son rapport de stage de 3e ?

Le Monde.fr | 17.12.2014 à 17h14 •
 
 Au collège Jean-Jaurès à Pantin, journée organisée par l'association "Un stage et après", pour aider les élèves de 4e et 3e à trouver un stage d'observation en entreprise, le 10 février 2012.

De nombreux élèves de 3e effectuent leur stage d'observation en entreprise cette semaine, et devront rendre leur rapport en janvier. Comment le rédiger puis le présenter à l'oral ? Que faut-il faire et noter durant le stage lui-même ? Chloé Simon-Treffel, élève au collège Saint-Exupéry d'Andrésy (Yvelines) et stagiaire au sein de la rédaction du Monde Campus, a posé ses questions à la professeur d'histoire-géographie Mara Goyet. Voici ses conseils : 

Quel est votre premier conseil pour le rapport de stage ?

Le premier conseil, c'est une première erreur à éviter : le rapport ne doit pas porter sur l'entreprise, mais sur le stage lui-même. Il faut faire quelque chose qui soit à la fois informatif et personnel. Il doit comporter des informations sur l'entreprise, sur ce qu'on y fait, mais aussi, et surtout, sur ce qu'on y a vu, entendu, appris. Votre expérience doit être au cœur du rapport.

Quelle est la longueur moyenne d'un bon rapport de stage ?

Il n'y en a pas. C'est une question d'équilibre en le récit et le reste. Le bourrer d'infos, de diagrammes, de notes en tous genres pour le densifier ne sert à rien : les enseignants ne sont pas dupes Ce qui doit être mis en avant c'est l'expérience. Et ça, si c'est un peu long, ce n'est pas grave. Cela montre que l'on a pris son stage au sérieux.

En tant que correctrice, quelles sont les erreurs les plus fréquentes dans les rapports que vous relisez ?

  •  L'accumulation des documents
  •  L'impersonnalité du rapport
  •  Les fautes d'orthographes (on peut se faire corriger par ses amis, au besoin)
  •  Le manque de soin
  •  Le contraste entre une reliure sublime et un contenu un peu vide
  •  Que l'on sente que vous avez été passif durant votre stage (si on vous a laissé en plan durant le stage, il est possible de le dire, avec tact et élégance)

Conseillez-vous plutôt aux élèves d'écrire leur rapport au cours du stage ou après ?

Il faut prendre des notes tous les soirs et même au cours de la journée. Beaucoup d'élèves s'ennuient pendant ces stages (toutes les entreprises ne sont pas passionnantes). Pour se motiver, il faut être attentif, observateur, poser des questions aux gens qui vous entourent, être curieux. On peut même imaginer ça comme un défi : tous les jours, je dois avoir remarqué dix choses amusantes.

Il faut donc accumuler des provisions chaque jour et tenir une forme de journal. Il ne faut pas hésiter à raconter sa journée, à relever une chose drôle, incongrue, à décrire le décor qui est souvent révélateur (un poisson rouge, un pot à crayon, la photo des enfants, une plante), le rôle de la machine à café, les discussions entre collègues, l'attitude des clients. Même si certaines choses paraissent anodines au départ, elles peuvent avoir leur intérêt. Ce sera une première étape, une première partie. Il faut veiller à ce que ce soit vivant, bien vu, détaillé mais pas trop (inutile de raconter tout minute par minute).

Après le stage, il faut laisser un peu reposer et écrire ce qu'on en tire : sur le monde du travail (ça donne envie, ça fait peur, c'est intrigant), sur la différence entre le monde du collège et le monde du travail, sur ce qui vous a plu ou non. Pour conclure, il faut dire si le métier que vous avez découvert vous a fait envie, et pourquoi.

Que faut-il faire pour rendre son rapport intéressant ?

Il faut qu'il soit informé, personnel, vivant et qu'il montre que vous avez été un fin observateur.

 Mara Goyet tient un blog sur Le Monde.fr, Alchimie du collège,